Alors que j’entame ma routine matinale habituelle, je reçois un message de ma sœur « horrible ce qui s’est passé à Nice ». Quelques instants suffisent pour que je me dise « Et non pas encore des attentats… ». Mais malheureusement, vous connaissez tous la réponse.

Aujourd’hui, je n’ai pas envie de vous parler de « Je suis Charlie », je n’ai pas envie de vous parler de « Tous en terrasse », « même pas peur » ou encore « fluctuat nec mergitur » (en français : « Il est battu par les flots, mais ne sombre pas »).
La vérité c’est que oui nous avons peur, oui nous sommes vulnérables et oui nous sommes abattus. Nous pouvons créer tous les beaux slogans et symboles que nous souhaitons, rien n’empêche que nous sommes faibles, l’homme est faible. Alors que les attentats se répètent de jours en jours, aujourd’hui je ne veux pas y aller par quatre chemins.
Nous pouvons faire tous les efforts que nous souhaitons, nous humains, pour construire un monde plus pacifique, plus inclusif, plus tolérant et plus égalitaire, la vérité c’est que le mal, la haine et la violence sont inscrits dans le cœur de l’homme.

Notre bien pensance, nos idéaux et nos philosophies ne sont qu’utopie car ils reposent en permanence sur nos capacités limités d’humains.

La vérité c’est que nous ferions mieux de mettre en actions ces paroles que Jésus a tenues : « Si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui aussi la joue gauche », « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. », « Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés. » ou encore « Pardonnons à ceux qui nous ont offensés ».

La vérité c’est que le vrai amour se trouve en Jésus.
La vérité c’est que la vraie paix se trouve en Jésus.
La vérité c’est que la vraie liberté se trouve en Jésus.
La vérité c’est que la vraie espérance se trouve en Jésus.
La vérité c’est que la vraie vie se trouve en Jésus.
La vérité c’est que la vérité est Jésus.

Ceci est ma prière, pour toi, pour moi, pour les djihadistes, pour la France et pour ce monde.
« Que ton règne vienne ! »