Écrire ce blog a été pour moi l’occasion de te faire part de mes réflexions philosophiques, spirituelles et sociétales. Mais mon désir, c’est que certains de mes articles puissent être également plus pragmatiques en te donnant des clés, pour « Vivre ta jeunesse autrement » au quotidien. Aujourd’hui, j’aimerais te parler d’un sujet très important dans notre vie de tous les jours : les finances.


En tant qu’étudiant, j’ai conscience que la gestion de l’argent est un défi : je l’expérimente chaque jour. Je connais les fins de mois difficiles et les restrictions budgétaires qui l’accompagnent. Néanmoins, par la Grâce de Dieu, j’ai toujours pu trouver des solutions. J’ai même, de nombreuses fois, réussi à faire quelques économies, utilisant différentes stratégies, qui m’ont permis de me payer des choses que je n’aurais jamais pu avoir autrement.

Je ne roule pas sur l’or et j’ai encore tant à apprendre à ce sujet mais aujourd’hui, je te propose de regarder trois questions que je me pose systématiquement avant d’effectuer une dépense. Une réponse positive à l’une de ces questions suffit pour justifier une dépense.

dépensessaines

1. Cette dépense est-elle une nécessité ?

Quelle question simple et complexe à la fois pour commencer ! Et pourtant elle est fondamentale. On pourrait la reformuler de cette manière : « Est ce que l’achat que je m’apprête à faire est réellement nécessaire ? » Notre réponse doit faire preuve de sagesse et de recul. La vérité, c’est que, dans notre monde actuel, nous sommes en permanence sollicités financièrement.

Cette question nous amène alors à essayer de vivre dans une certaine simplicité, sobriété, à nous épargner le trop, le surplus, le superflu.

Nous devons connaître nos priorités et ne pas nous laisser influencer par le consumérisme de notre société.

2. Cette dépense est-elle un investissement ?

Ma mentalité entreprenante et visionnaire me conduit à me poser cette seconde question.

Certaines dépenses ne paraissent pas comme une nécessité immédiate mais se révèlent au regard du futur comme un excellent investissement.

Que ce soit un outil de travail bien plus performant ou un bien qui va prendre de la valeur dans les années à venir. Un bon investissement se perçoit à la manière dont il va amener une richesse financière, matérielle ou encore humaine à l’avenir.

3. Cette dépense est-elle un acte de générosité ?

Troisième et dernière question, celle de la générosité. Ceux qui me connaissent bien savent que ce sujet me tient particulièrement à cœur. Je pense que les actes de générosité doivent faire partie intégrante dans la gestion de notre argent. La générosité, aux premiers abords, ne semble être ni une nécessité, ni un investissement et pourtant, si l’on y pense davantage, elle est les deux à la fois. En tant que chrétien, je peux témoigner de comment la générosité témoignée envers une association, une église ou un ministère est à la fois un réel plaisir, une réelle joie et un réel investissement. C’est une manière de redonner une partie de ce qu’on a eu le privilège de recevoir ou de gagner par notre travail.

C’est également une manière de prendre du recul face à l’argent et à sa non-valeur face au regard de l’éternité. Cela nous évite de devenir serviteurs de l’argent mais nous encourage plutôt à nous en servir pour servir les autres.

Pour conclure…

Je souhaite que ces réflexions t’aident à mieux gérer tes dépenses à l’avenir.

En réalité, des finances saines, c’est avant tout des dépenses saines.

Sens-toi libre de me partager également tes conseils et astuces que tu as développés au cours des dernières années. L’argent peut être une bénédiction comme la source de beaucoup d’ennuis. Une bonne gestion et une bonne attitude à son sujet sont la clé pour l’utiliser à bon escient.

Sois béni !